Les enjeux du numérique au coeur du débat des Entretiens de Royaumont à Varsovie

Le Grand Débat des Entretiens de Royaumont à Varsovie qui marque l’ouverture des discussions de cette deuxième édition de la conférence intitulée “L’Europe a-t-elle manqué le virage du numérique ?”, aura lieu à 11h30. D’éminents experts issus de différents milieux présenteront leur point de vue concernant le sujet du numérique en général et essayeront de proposer un cadre politico-juridique que l’Europe devrait définir envers les enjeux de la digitalisation.

Tous les enjeux liés au cyberespace et à l’utilisation des nouvelles technologies touchent tout autant les entreprises, les États et les particuliers – voici l’idée centrale de ce Grand Débat des Entretiens de Royaumont à Varsovie. Les appareils que nous utilisons au sein de nos foyers sont de plus en plus souvent connectés à l’Internet – la télé, les consoles, le frigo et même la caméra installée dans la chambre de nos enfants. Ainsi, les particuliers sont-ils davantage exposés à des risques éventuels liés a l’utilisation du Web. Ils devraient donc avoir accès à des formes de sécurisation des données plus sophistiquées, proposées directement par les fournisseurs d’accès à Internet.

Les institutions financières deviennent de plus en plus souvent cibles de cyber-attaques. En 2013, les pertes économiques provoquées par le piratage se sont élevés à 38 M de dollars aux États-Unis, 37 M de dollars en Chine et 13 M de dollars en Europe (selon le rapport de Symantec). Les banques, les compagnies d’assurance, les maisons de courtage, les sociétés de fonds d’investissement devraient tous immédiatement appliquer des méthodes d’utilisation de nouvelles technologies beaucoup plus sécurisées. Le même problème concerne les gouvernements, les ministères et les informations qu’ils détiennent. Le vol de ces informations pourrait avoir une influence significative sur la vie de chacun d’entre nous.

Le Grand Débat des Entretiens de Royaumont à Varsovie portera en grande partie sur la question de la confiance, cruciale pour envisager un développement pérenne de nos économies et de nos sociétés. Il est fondamental d’avoir la conscience des risques éventuels et du fait que les cybercriminels ne vont pas hésiter à mettre en place des méthodes de plus en plus efficaces pour voler nos données confidentielles, en particulier sur les appareils mobiles. Ainsi, l’édition 2013 du Baromètre de la Confiance des Français dans le numérique confirme que plus les usages numériques se « démocratisent » et s’étendent à des nouvelles populations moins averties, plus la confiance des utilisateurs s’érode. Seule une politique de sécurité définie dans un cadre européen permettrait de créer les conditions de maintien de la confiance dans la relation numérique. Quelles doivent être les bases de la politique européenne en matière de sécurité numérique ? Les pays européens partagent-t-ils une vision commune ? Des experts remarquables, invités pour cette occasion par la Chambre de Commerce et d’Industrie Française en Pologne, tenteront de trouver des réponses à ces questions et à bien d’autres, qui émergeront sans doute au cours de la discussion.

La diversité des environnements dont les panélistes sont issus assurera sans doute la richesse des propos de cette discussion inaugurale. Du côté français, nous aurons l’occasion de connaître la position des personnalités suivantes : Gervais Pelissier, directeur général adjoint du groupe Orange, le géant mondial des télécommunications, Philippe-Olivier Rousseau, directeur des affaires publiques France chez BNP Paribas, l’un des leaders du secteur bancaire, et Viviane Chaine-Ribeiro, PDG de Talentia Software et Présidente la Fédération Syntec. Talentia Software est un éditeur intégrateur de solutions de gestion d’entreprise spécialisé en Finance, CPM et Paie-RH à destination des PME et ETI. Dans le contexte de la sécurité des données bancaires, des paiements en ligne et de la gestion financière de l’entreprise, les opinions de Philippe-Olivier Rousseau et de Viviane Chaine-Ribeiro seront extrêmement précieuses. En ce qui concerne le secteur des télécommunications, il se trouve au cœur des transformations déclenchées par le numérique. Proposer des solutions professionnelles de sécurisation des données qui circulent au sein des entreprises est aujourd’hui l’un des défis majeurs pour les opérateurs.

La position de la Pologne sur la question des enjeux du numérique sera présentée, entre autres, par Wojciech Rafał Wiewiórowski, l’Inspecteur Général pour la protection des données personnelles, auteur de nombreux articles, publications et conférences dans le domaine du droit de la protection des données personnelles, des nouvelles technologies, et de l’informatique juridique. Michał Boni, ancien Ministre de l’Administration et du Numérique, participera également au débat. Ainsi, les institutions spécialisées dans le domaine du numérique qui sont majeures en Pologne, pourront confronter leurs opinions avec les grandes entreprises françaises. Le point de vue du secteur privé polonais présentera Michał Pieprzny, directeur général de PAYBACK, qui est un expert incontestable dans le domaine de la gestion et de la protection des bases de données en Pologne et dans le monde. PAYBACK possède une base spéciale qui permet d’empêcher les risques de fuite de données grâce à la mise en place d’un système complet de protection. À savoir, la protection physique des serveurs regroupés en un seul endroit et pris en charge uniquement par les employés de la société. L’accès limité à des informations confidentielles et une protection renforcée contre les accès non autorisés sont une priorité. L’audit permanente, interne et externe,  dans le domaine de la protection contre les cyber-menaces et coopération avec l’Inspecteur général pour la protection des données personnelles (GIODO) contribuent sans doute à l’expertise et l’efficacité de PAYBACK. Empêcher le vol des données sur les appareils mobiles par la création automatique des copies chiffrées sur les tablettes et smartphones est aujourd’hui l’un des principaux aspects de l’activité de la société.

La protection des données personnelles, la sécurité des secrets d’État, les solutions sécurisées de communication interne et de gestion financière pour les entreprises, les systèmes de paiement en ligne, ainsi que la confiance globale dans les nouvelles technologies – voici les sujets de ce débat inaugural des Entretiens de Royaumont à Varsovie qui sera animé par Bogusław Chrabota, rédacteur en chef du quotidien polonais «Rzeczpospolita».

Sans commentaires

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *