Troisième Édition

AIMG_6130

Plus de 350 personnes ont participe aux IIIemes Entretiens de Varsovie – d’éminentes personnalités issues du monde du business franco-polonais, ainsi que des représentants du nouveau gouvernement polonais. Dialogue public-privé, investissements audacieux dans le développement des solutions de demain, optimisation du mix énergétique et mise en place des actions ayant pour but de renforcer la prise de conscience des citoyens – en particulier en Pologne. Voici les principales conclusions des Entretiens de Varsovie 2015. Parmi les intervenants, nous avons eu le plaisir d’accueillir Michèle Alliot-Marie, Mateusz Morawiecki, Jérôme Bédier, Thierry Doucerain ou encore Pierre-André de Chalendar.

AIMG_5731Maciej Witucki, le Président de la Chambre de Commerce et d’Industrie France Pologne, félicité solennellement les personnes réunies dans le Château Royal de Varsovie, les représentants du monde de la politique, des affaires, le milieu universitaire, des ONG et des médias. En particulier il a exprimé sa reconnaissance pour les invités venus de France malgré la situation difficile dans laquelle se trouve actuellement leur pays. Nous avons ouvert cette troisième édition des Entretiens de Varsovie par une minute de silence en hommage aux victimes des attentats terroristes qui ont eu lieu à Paris le vendredi 13 novembre.

AIMG_5744Pierre Buhler, Ambassadeur de France en Pologne, a ensuite pris la parole inaugurale, rappelant l’importance de ces débats dans le cadre de la prochaine COP21, qui se tiendra à Paris entre le 30 novembre et 11 décembre. Il a noté que le rythme des changements nécessaires devrait être adaptée aux besoins spécifiques de chaque pays. Lors du sommet de Paris doit est désignée la direction des changements pour la protection du climat au cours des prochaines décennies. Chaque pays doit indépendamment déterminer ses engagements, qui seront mises en œuvre après 2020.

AIMG_5793Dans ce contexte, le co-fondateur des Entretiens de Varsovie, le sénateur Alexander Pociej a attiré l’attention sur la similitude des défis énergétiques devant lesquels se trouve la France et la Pologne. Bien que les deux pays basent leur production sur une toute autre source d’énergie – la France sur l’atome et la Pologne sur le charbon – ils sont soumis à la pression de diversifier davantage leur mix énergétique.

AIMG_5812À son tour, l’eurodéputée française, ancienne ministre du gouvernement français, Michèle Alliot-Marie, a souligné la relation entre l’exploitation des ressources énergétiques du Moyen-Orient, et les conflits qui se poursuivent dans la région. Le mouvement actuel de centaines de milliers de réfugiés fuyant la guerre et de la pauvreté et se dirigeant vers l’Europe, était – selon elle – déclenchée par la compétition autour des sources d’énergie. Les différences dans le niveau de vie de la riche Europe et du Moyen-Orient déchiré par les conflits ont également contribué à cette vague d’émigration.

AIMG_5867Apparaissant en public pour la première fois dans son nouveau rôle – le vice-Premier ministre et ministre du Développement Mateusz Morawiecki – a aussi mis en avant la thèse de similitude entre les systèmes énergétiques français et polonais, qui – même s’ils fonctionnent de façon complètement différente – nécessitent un compromis raisonnable sur la base de changements résultant de la nécessité de prendre soin du climat. Se référant au thème principal des Entretiens de Varsovie, qui était la transformation énergétique, le vice-Premier ministre a souligné l’importance d’améliorer l’efficacité, qui devrait respecter le principe selon lequel le mix de conditions locales crée le mix énergétique réel. S’adressant aux représentants des élites politiques et économiques françaises, le vice-Premier ministre Morawiecki a également parlé de l’amitié entre la France et la Pologne qui est nécessaire. Elle est maintenant particulièrement importante compte tenu de la position stratégique de la Pologne – entre le forts et riches Allemands, et une Russie forte et de moins en moins prévisible.

AIMG_6040Au cours du débat principal sur la transition énergétique, nous avons insisté sur la nécessité de réfléchir sur la façon de combiner la modernité, les nouvelles technologies et les traditions auxquelles les pays sont attachés depuis de nombreuses années. Beaucoup d’attention a été accordée à la nécessité de remplacer des unités de charbon dans les centrales polonaises et les innovations assurant une croissance dynamique de la production d’énergie verte. Comme l’a déclaré le président d’EDF Pologne Thierry Doucerain dans les prochaines décennies, la part d’énergie produite à partir de charbon sera encore dominante en Pologne, et le plus grand impact sur la réduction des émissions permettra d’atteindre la cogénération, dans laquelle EDF est spécialisée. Une fois de plus, nous soulignons également les progrès des 25 dernières années, la Pologne a enregistré une réduction des émissions de CO2 de 30% et a réduit la part du charbon pour la production d’énergie de 95% à env. 83%. Un défi majeur aujourd’hui est liée à l’évolution de l’énergie renouvelable – décentralisé et non soumis à la délocalisation, permettant des économies sur le long terme.

AIMG_6122«Nous avions construit cette journée des Entretiens de Varsovie autour d’une réflexion sur la nouvelle manière d’être qui serait en mesure de transformer les relations entre les hommes et notre rapport au monde. Nous ne pensions pas que l’actualité française nous donnerait l’illustration de ce que peut générer de pire un monde qui ne prendrait pas le virage de la modernité. Vous comprendrez donc que je n’aie pas le cœur ni l’esprit à parler du green.”-. a dit Jérôme Chartier, fondateur Entretiens de Royaumont, résumant la première partie de la journée.

AIMG_6441Lors des débats sur la compétitivité de l’économie dans la nécessité de protéger le climat, ainsi que sur des solutions intelligentes pour les villes et les nouvelles attitudes des consommateurs, les participants de la discussion ont parlé de la nécessité de poursuivre l’éducation du public, permettant la compréhension des activités politiques et économiques qui conduisent à la protection du climat.

AIMG_6542Pierre-André de Chalendar, Directeur Général de Saint-Gobain, résumant les débats a attiré l’attention sur la tendance positive quant aux réponses rapides des entreprises face aux nouvelles opportunités liées à l’innovation. Selon lui, les entreprises opérant dans le secteur de l’énergie – comme Saint Gobain – ont plus de possibilités et de solutions à choisir que jamais. Par conséquent, ils sont capables de s’adapter efficacement aux attentes non seulement des clients, mais aussi, par exemple aux défis en termes d’efficacité énergétique et de l’isolation, ainsi que la mise en œuvre des exigences environnementales.AIMG_6561

Maciej Witucki, Président de la CCIFP, a oficiellement clôturé Les Entretiens de Varsovie 2015, en soulignant qu’encore une fois, nous quittons ces salles majestueuses du Château Royal avec une prise de conscence qu’entre l’esprit carthésien français et le pragmatisme polonais nous ne sommes pas si différents que cela, et en même temps enrichis de ces échanges passionnants.


Compte rendu complet de l’édition 2015.

green_fr

TELECHARGEZ LE GUIDE ETES-VOUS VRAIMENT GREEN?

Sans commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *